Projet

Le projet de recherche MATRICE questionne l’ensemble des enjeux relatifs à la fabrication additive (ou impression 3D) appliquée au bâtiment. Il est porté par l’Institut Mines Télécom (IMT Lille-Douai) et l’Ecole Nationale Supérieure d’Architecture et de Paysage de Lille (ENSAPL), et regroupe des laboratoires de recherches aux compétences variées pour mener une réflexion globale et transdisciplinaire.

L’organisation

Huit établissements d’enseignement supérieur se sont organisés en consortium et travaillent au sein de cinq groupes de travail (ou workpackages – WP) qui se rassemblent autour de la mise en œuvre de prototypes architecturaux grandeur nature (cf.Galerie). Un leader par WP a la charge de la coordination des acteurs de son champ d’exploration, veille à l’interaction régulière entre les partenaires, et structure les retours auprès différentes instances décisionnaires. Voici le schéma d’organisation du consortium :

WP1
Conception & Prototypage
Partenaires
ENSAPL
HEI
WP2
Outils numériques
Partenaires
IMT (IR)
INRIA
WP3
Machines à imprimer
Partenaires
IMT (DIA)
Polytech Lille
Centrale
WP4
Matières à bâtir
Partenaires
IMT (GCE)
Centrale
Université d'Artois
WP5
Capitalisation / Dissémination
Partenaires
ENSAPL
IMT

 

Les objectifs

L’objectif de ce projet de recherche consiste à faire la preuve du concept d’impression 3D grâce aux compétences présentes en Région Hauts-de-France, en réalisant des prototypes qui, par leur mise en œuvre robotisée, l’utilisation de matières adaptées (structurellement et sur le plan du développement durable notamment), et leur portée architecturale (formes, perspectives d’utilisation dans le bâtiment, etc.) mettent en scène le potentiel d’un mode opératoire nouveau par l’intermédiaire de la robotisation.

Les livrables seront centrés sur la réalisation d’un prototype d’un volume d’un mètre cube, accompagné de documents attestant de ses qualités, de la démarche de conception de l’élément présenté, et de l’impact de sa mise en œuvre sur l’ensemble du champ de la construction.

Les perspectives

Cette première période de recherche de deux années permettra de tirer des enseignements de l’expérience vécue, et d’ouvrir de nouvelles pistes de réflexion pour l’amélioration du prototype dans la suite de la recherche. Ce sera également l’occasion d’enrichir le réseau d’acteurs nouvellement intéressés, d’affiner les partenariats et les méthodes de recherche, et de déterminer les pistes de financements complémentaires. De nouveaux projets sur le même thème émergent déjà entre les établissements du consortium, et d’autres sont à l’état de réflexion avec les industriels de la région.

Le cadre

Le projet de recherche MATRICE s’inscrit dans une dynamique de questionnement impulsée par le Conseil Régional Haut-de-France dans le cadre de la Troisième Révolution Industrielle. Au cœur de ce questionnement, celui de l’architecture de demain, de la transition numérique, de l’indispensable écologie, de l’adaptation des modes de production à la collaboration transdisciplinaire etc.